Les coulisses

Introduction

J’ai découvert la Musique Assistée par Ordinateur (M.A.O.) vers 2006 grâce à un ami dont le père était ingénieur du son, avec tout un studio d’enregistrement à la maison. A l’époque nous avions formé un groupe de musique avec deux autres gars et avons donc pu enregistrer quelques morceaux. C’est même à ce moment que j’ai composé mes deux premières musiques, et puisque j’étais très curieux concernant le processus d’enregistrement je posais beaucoup de questions et ai donc appris les bases.
Ensuite j’ai décidé que je voulais enregistrer mes propres compositions par moi-même car j’avais plusieurs mélodies en tête et passer à chaque fois par le père de mon ami prenait trop de temps (et je ne pouvais bien sûr pas monopoliser le studio pour mes besoins personnels).


L’idée de base : illustrer les Chroniques de Galadria
Les premières mélodies que j’ai composées illustraient mon livre « Chroniques de Galadria ». En effet, derrière mon envie de créer ma propre musique il y avait la frustration de ne pas trouver de morceaux qui collent parfaitement à l’histoire que j’écrivais. La solution était donc naturellement de les inventer ! Et c’est ainsi que sont nées les « Chroniques de l’Autre Monde ».
En outre une fois terminées, écouter ces compositions m’a permis de mieux ressentir l’histoire et de garder la motivation pour continuer d’écrire.


Le Matériel
J’ai commencé avec un micro posé sur les enceintes de mon synthétiseur et le logiciel Audacity. Le son était mauvais bien entendu, mais au moins je pouvais enregistrer plusieurs pistes et instruments.
Quelque temps plus tard j’ai reçu Big Boss à Noël. Il m’a fallu en apprendre beaucoup sur le MIDI et le logiciel lui-même était loin d’être convivial (en plus de proposer des banques de sons assez pauvres), mais il a permis une qualité d’enregistrement bien supérieure et la possibilité de composer et d’enregistrer des musiques entières, et non plus seulement des parties : c’était le début d’un vrai travail de production musicale.
Enfin, un ou deux ans plus tard j’ai obtenu Cubase SX3 et depuis je ne travaille plus qu’avec ça (mise-à-jour vers Cubase 5 en 2011). Sa facilité d’utilisation, ses fonctions multiples et les banques de sons extrêmement riches et de qualité que l’on peut y ajouter (VSTi) ont permis un bond en avant en termes de qualité d’enregistrement et de mixage.


Etape suivante : Internet
Puisque j’ai changé de matériel plusieurs fois au début en plus d’apprendre beaucoup de choses sur une courte période, les premiers morceaux que j’ai composés ont eu plusieurs versions. Cela dit je n’ai publié aucune d’elles : à la place j’ai utilisé mes outils et mes connaissances les plus avancés pour composer de toutes nouvelles musiques puis retravailler une dernière fois les plus anciennes pour atteindre un résultat satisfaisant, avant d’enfin tout rassembler dans un album que je publierais en ligne. Pour ce faire je me suis tourné vers un site novateur à l’époque et misant sur les licences Creative Common : Jamendo.


De nouvelles opportunités
J’ai continué à composer pour illustrer mon livre et ai ajouté deux albums à la série « Chroniques de l’Autre Monde ».
En parallèle la visibilité offerte par Jamendo a conduit plusieurs personnes à utiliser les musiques déjà disponibles dans leurs projets, tandis que d’autres m’ont contacté pour des compositions sur-mesure. Certains projets n’ont jamais abouti mais les morceaux composés pour les autres sont rassemblés dans des albums dédiés.


Au-delà de la composition musicale
J’ai composé très régulièrement pendant plusieurs années mais faire de la musique orchestrale signifiait travailler exclusivement sur ordinateur (puisque je n’avais malheureusement pas d’orchestre à la maison !), et après un temps j’ai souhaité voir ce que donnerait mon travail joué par de véritables instruments. J’ai pu le découvrir par deux fois : d’abord grâce à un groupe d’adolescents de la ville d’Hudiksvall en Suède que j’ai rassemblés en un petit orchestre en 2010, puis grâce à l’Orchestre Symphonique de Gävle en 2012, toujours en Suède.

Cependant après ce beau concert, qui était aussi un rêve devenu réalité, et alors que je terminais mes études, je me suis lassé de la composition et ai choisi d’arrêter. Depuis j’ai aidé d’autres personnes dans leur travail (conseils, aide au mixage, je donne même de temps en temps un cours en Musique Assistée par Ordinateur pour débutants !), je continue à jouer chez moi et à enregistrer quelques mélodies qui me traversent la tête (même si je cherche surtout à améliorer mon niveau de piano), je garde aussi un œil sur mes compositions existantes et leur utilisation et suis parfois contacté par des gens qui souhaitent utiliser mon travail, mais surtout je me concentre sur la combinaison entre les « Chroniques de l’Autre Monde » et les « Chroniques de Galadria ». C’est ainsi que j’ai créé des vidéos liant textes et musiques mais aussi et surtout que je cherche à créer une série d’animation.