Category Archives: Relations internationales

Le Projet Européen – quel avenir ? (partie 2 sur 2)

>> Partie 1 de cet article

Quel avenir ?

Tout abandonner : la solution ?

Face aux défis auxquels le Projet Européen est actuellement confronté, la dernière mode semble être d’abandonner (tout le projet ou bien certains morceaux seulement). Personnellement je préfère en général ajuster ou retravailler plutôt qu’abandonner mais cela ne me semble pas nécessairement être une mauvaise solution, TANT que c’est fait de manière constructive : on ne se retrouve plus dans la vision ? Abandonnons-la et choisissons-en une nouvelle. Les méthodes ne mènent nulle part ? Laissons-les tomber, concentrons-nous sur la vision et choisissons-en de nouvelles, plus en rapport avec ce que l’on veut accomplir. En bref il s’agit d’identifier l’origine du problème, de savoir par quoi l’on souhaiterait remplacer ce qui ne marche pas et enfin d’être conscient de ce que l’on gagne ET perd en abandonnant l’existant pour autre chose.
Toutefois la tendance actuelle semble Lire la suite »

Le Projet Européen – quel avenir ? (partie 1 sur 2)

>> Partie 2 de cet article

Introduction

Il me semble que c’est en Terminale que j’ai pour la première fois véritablement réfléchi à l’Union Européenne : notre professeur d’histoire géographie nous avait demandé notre opinion sur le sujet et comment cela impactait notre vie de tous les jours. A l’époque je ne savais pas vraiment ce que c’était et je ne voyais absolument pas en quoi c’était lié à ma vie, et c’est ce que j’ai dit. Cela m’a valu de la part de ma professeur le commentaire « in tartiflette we trust » (la tartiflette étant un plat typique de Savoie, où je suis né et ai grandi) : les Savoyards reconnaitront là le slogan utilisé pour manifester sa fierté d’appartenir à cette belle région. Cela dit dans le cas présent c’était surtout un moyen de souligner que ma perception était limitée à l’endroit où je vivais et que je ne voyais pas plus grand. Mais n’est-ce pas le cas pour nous tous ? Tant que l’on ne voit pas quelque chose ou ses conséquences par soi-même elle n’existe pas vraiment pour nous… Et même avec le recul je pense qu’il était plus avisé d’écrire les choses telles qu’elles étaient (à savoir que je n’avais pas vraiment d’opinion sur l’UE puisqu’il me semblait qu’elle n’avait rien fait pour ou contre moi) plutôt que d’encenser ou diffamer quelque chose que je ne connaissais finalement pas.
Toutefois depuis j’ai acquis une nouvelle perspective sur l’Europe, notamment grâce Lire la suite »